AccueilS'enregistrerConnexionTutorielsTutoriels DessinTutoriels GraphismeTutoriels MusiqueTutoriels EcritureReviewersEcrireDemanderAiderDiversAnimationsBattlesAnniversairesLes règles


 [Bases] Les choses à préparer avant de se lancer en écriture

avatar

Hiroki

Reveur
http://yumetopia.jeun.fr



Si mon post t'est utile, n'oublie pas de me laisser un + et un "merci" :)
Clique sur le bouton ci-dessous pour me connaître
Masculin
Age : 22
Messages : 7167
Localisation : En train de m'arracher les cheveux sur mon modèle de dessin
Dim 25 Juin - 14:47

Les choses à préparer avant d'écrire


Niveau du Tutoriel : Débutant
Techniques Utilisees : Réflexion personnelle
Temps Requis : 30 Minutes


Mes amis, nous nous retrouvons aujourd’hui pour un nouveau tutoriel qui n’en est pas tout à fait un, mais qui est plutôt un rassemblement de conseils que je veux écrire afin de permettre à des écrivains en herbe qui veulent se lancer dans leur première histoire ou tout simplement dans une nouvelle histoire, d’avoir une base de prérequis avant de se lancer.
Ce que je vous cite donc n’est pas obligatoire, et vous ne devez pas vous en tenir à la lettre, mais ce sont des choses qui m’ont facilité l’écriture dans ma nouvelle histoire en comparaison à ce que j’écrivais avant. Cela vous aidera notamment sur la cohérence, sur l’organisation, sur la timeline et bien d’autres choses ^^
Alors allons-y

I – Définir son idée
On peut trouver ce point ridicule, mais combien de fanfictions ou d’histoires originales sont faites sur un coup de tête sans réellement penser à une intrigue. On définit une intrigue, une quête principale à laquelle on va se tenir tout au long de l’histoire, et on écrit le début, le déroulement, la fin, absolument tout. Bien sûr, je ne vous dis pas d’écrire votre histoire sur papier, mais les grandes lignes de la quête principale doivent l’être.

Prenons par exemple une fanfiction de combats entre deux camps. On définit qui sont les protagonistes, qui sont les antagonistes, que veulent les antagonistes, quel est l’objet du combat, par quel moyen sera déterminé le vainqueur et qui est le vainqueur.
On peut découper la plupart des œuvres dans le schéma que j’ai donné. Si l’on prend par exemple Death Note, le manga assez célèbre, on a le plan suivant :

Code:
Protagoniste : Light Yagami
Antagoniste : L
Quête principale : Light veut devenir le Dieu du nouveau monde qu’il créera avec son death note.
Objectif de l’antagoniste : Arrêter Light et l’enfermer.
Objectif de la quête : Définir qui entre Light et L va gagner.
Les moyens : Utilisation du death note et des forces policières.


Il m’est arrivé d’écrire une fanfiction sans plan. Ça a fini par s’appeler « Les héros du destin ». Les personnages n’avaient aucun but, aucune interaction plausible, les pouvoirs étaient ridicules et le scénario totalement vide, parce que je n’avais aucun plan de départ. J’écrivais totalement au feeling et les incohérences étaient si nombreuses que je ne les comptais plus. Je vous recommande donc fortement de faire une définition de votre idée de base avant toute chose.

II – Définir vos protagonistes
Qui dit histoire dit héros au singulier ou héros au pluriel. Avant d’écrire quoi que ce soit, vous allez donc définir les personnages qui seront les points centraux de votre histoire. Des descriptions basiques suffisent, le prénom, le nom, l’apparence physique, l’âge, deux traits de caractère propres au personnage, des expressions fétiches ou des tics de langage. Si vous le sentez vraiment bien, vous pouvez aller plus loin, plus c’est complet, mieux c’est ^^
Pour vous donner un exemple, je vais vous parler d’un personnage à venir : Zahlia Leocaser, en vous donnant sa fiche :

Code:
Prénom – Zahlia, Nom – Leocaser
Blonde aux yeux verts. 21 ans. 1m72, 55 kilos.
Caractère : Arrogante, agressive, immature.
Aime beaucoup les insultes et a tendance à se comporter comme un garçon.

En faisant cette fiche pour chaque personnage, ça vous permettra de ne pas vous perdre dans les réactions de vos personnages, leurs pensées, leur langage, et cela donnera de la vie à vos personnages. Le pire pour le développement d’un personnage c’est de le perdre en route, et ça arrive plus facilement que l’on ne le pense. Par exemple, dans une histoire à moi que j’ai réécrite, une protagoniste faisait un voyage pour aider son père à surmonter le chagrin provoqué par le décès de sa femme, et au final elle se retrouvait sans raison à vouloir se faire tuer par les mains de son père. Je vous laisse imaginer les retours de mes lecteurs à ce propos.

III Définir les évènements liés à l’histoire
C’est très important. Ici on parle de la « Storyline ». Cela servira à définir les grandes lignes de votre récit avant de le commencer, ainsi vous savez dans quelle direction vous allez avec chaque personnage et évènement. C’est d’autant plus important si votre histoire comporte des rebondissements, des intrigues, des énigmes, ou autres choses qui suscitent la réflexion du lecteur. Il ne faut pas mettre des intrigues que l’on ne peut résoudre avant la fin de son histoire, ceci afin d’éviter de laisser des questions sans réponses, sauf si bien sûr, c’est volontaire.
Donc pour donner un exemple, je vous étale les évènements liés à un arc que j’ai écrit concernant un personnage.

Code:
XXX Change de collège. Il arrive dans un nouveau collège où il ne connaît que sa sœur mais il veut y créer un club de musique.
XXX Veut donner un concert pour attirer les membres. Il rencontre YYY qui est un garçon hautain qui le prend de haut. YYY dit à XXX que son projet est un échec mais XXX continue son projet et donne son concert. XXX rate son concert, mais YYY monte sur scène et se met à chanter. Il captive la foule et XXX veut le recruter pour son groupe.
XXX découvre que YYY est un bon garçon mais qu’il est frustré par l’autorité familiale qui l’empêche de chanter. Il convainc le père de YYY et monte un groupe avec lui et deux amis.
Le groupe se porte bien. Ils participent à un festival qui débouche sur une audition chez un professionnel. Ils gagnent le second prix et sont auditionnés.
Le professionnel refuse le groupe mais accepte de prendre YYY uniquement. YYY accepte de se faire produire seul et laisse XXX et ses amis derrière lui.
XXX se lance alors dans une revanche en relançant son groupe et en visant de devenir professionnel pour battre YYY.

Une fois que vous avez vos grandes lignes, vous pouvez vous en tenir à la lettre ou vous prendre des libertés pendant l’histoire. Pour ma part, j’aime bien dériver en ajoutant des choses, mais quasiment jamais en modifiant la storyline existante. Je tiens absolument à rester dans la cohérence de mon histoire et à écrire les évènements que j’ai envie d’écrire, et je sais généralement dans quelle direction mon histoire se dirige du début jusqu’à la fin.

IV Le schéma relationnel.
Ici je ne pourrai pas donner d’exemple parce que c’est un poil plus compliqué à réaliser. Il s’agit de faire un schéma relationnel qui relie tous vos personnages entre eux. Les liens familiaux, les liens amoureux, les rivalités, les ennemis purs et durs, ou même l’attirance générale entre deux personnages. Cela vous permet de définir quelle situation serait importante à créer pour le développement des personnages. Quel personnage pourrait rendre ce personnage meilleur dans un scénario plausible.
Je vous accorde par contre qu’il est difficile d’envisager ce genre de schémas sur une histoire contenant beaucoup de personnages de base, comme les mangas à succès à la Fairy Tail ou One Piece.

V Le public visé
C’est une chose plutôt importante mais à laquelle on ne pense qu’avant d’écrire. Le public visé c’est une barrière que l’on se met dans l’écriture. « A qui vais-je faire lire mon œuvre ? » vous poserez vous comme question. Si vous voulez faire une œuvre tout public, vous éviterez les scènes violentes, ou, plus généralement, les intrigues basées sur des notions de vie courant d’un adulte (Par exemple, les œuvres dénonçant quelque chose). Si vous voulez toucher un public plus adulte, vous éviterez les scènes paraissant « niaises » au lecteur et vous voudrez approfondir des aspects différents en misant d’avantage sur les relations entre personnages que sur les combats par exemple.
Personnellement, quand j’écris une histoire, je vise toujours un public 18-25 ans.


Je peux comprendre que tout définir comme je vous l’ai dit ci-dessus peut paraître très long, cependant, c’est un gain de temps de qualité considérable que de définir à l’avance les grandes lignes de son histoire, en particulier si l’univers est original Wink
Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. N’hésitez pas à me faire part de vos questions, de vos remarques, de vos suggestions vis-à-vis de ce tutoriel. Je suis prêt à aider toute personne en ayant besoin ^^
Bonne écriture à vous



Voici ma signature




Spoiler:
 



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum