AccueilS'enregistrerConnexionTutorielsTutoriels DessinTutoriels GraphismeTutoriels MusiqueTutoriels EcritureReviewersEcrireDemanderAiderDiversAnimationsBattlesAnniversairesLes règles


 [Intermédiaire] Des descriptions agréables et cohérentes

avatar

Hiroki

Reveur
http://yumetopia.jeun.fr



Si mon post t'est utile, n'oublie pas de me laisser un + et un "merci" :)
Clique sur le bouton ci-dessous pour me connaître
Masculin
Age : 22
Messages : 7167
Localisation : En train de m'arracher les cheveux sur mon modèle de dessin
Dim 25 Juin - 14:55

Des descriptions agréables à lire


Niveau du Tutoriel : Débutant
Techniques Utilisees : Réflexion personnelle
Temps Requis : 45 Minutes



Nous revoici donc, écrivains en herbe, dans un nouveau tutoriel qui va je l’espère vous aider à progresser dans le monde de l’écriture.
Omniprésentes, elles sont toujours face à nous, lecteurs, afin de nous raconter tout ce qu’elles ont sur le cœur. Certaines aiment nous faire imaginer de paisibles paysages, d’autres aiment nous faire découvrir les traits de caractère d’un interlocuteur, mais il y en a aussi d’autres qui nous expliquent de quelle façon monsieur protagoniste a réussi son exploit…Je parle bien sûr des descriptions !
Véritables reines des récits de tout genre, elles sont, après les dialogues, l’élément le plus capital dans un récit puisque ce sont elles qui mettront en scène toute action, tout nouveau décor, toute relation, bref, elles composent les trois quarts de votre récit.
Nous allons donc découvrir ensemble la meilleure manière de construire quelque chose de solide avec les descriptions afin d’écrire quelque chose de fluide et d’agréable ;)
Prêts ? Allons-y ;)

I – La structure de la description
Il est important lorsque l’on décrit quelque chose de ne pas « balancer » les informations comme elles viennent en tête. Suivre un schéma de description, c’est s’épargner une description incohérente et imprécise. Prenons par exemple la description d’un personnage en exemple :

Code:
« Cette femme était une brune typée aux yeux bleus qui portait une robe rouge et des chaussures de la même couleur. Elle était assez grande et avait des traits assez épais. Elle était plutôt mince et avait un regard mélancolique. »

La description que j’ai cité plus haut est un style retrouvé couramment dans les fanfictions, en particulier celles qui débutent et/ou qui sont les premiers travaux de l’écrivain en qui les écrit. Le premier problème qui saute aux yeux, excepté le fait qu’elle est très pauvre en élégance, est le fait que les éléments décrits sont déstructurés. Aucun ordre logique, rien qui ne s’assemble si ce n’est le teint, la couleur des cheveux et des yeux, et rien de plus.
Quand je décris un personnage, j’ai toujours une sorte de protocole que je respecte. Je commence par la première chose que moi je regarde chez quelqu’un : les cheveux et les yeux, comme sur l’exemple. A partir de ça je décris le visage, puis je décris le corps en décrivant le style vestimentaire et la démarche si la personne est en mouvement, ou la pose si elle est à l’arrêt.

Prenons la description du dessus pour en refaire un exemple :
Code:

« Cette femme était une brune au teint mat, laissant ressortir son regard mélancolique de couleur bleu. Elle possédait un visage aux traits assez épais mais qui lui-même était assez fin. Elle était assez mince et grande, et elle portait une robe de couleur rouge assortie à ses chaussures. »
Ici nous avons déjà quelque chose de plus facile à imager pour un lecteur lambda, mais c’est encore assez robotique. Lisez-vous à voix haute et remarquez le problème dans cette description. Cela n’est pas du tout fluide à la lecture et donc ce n’est pas du tout plausible. Nous allons tenter de revisiter un peu la description en ne nous limitant pas à la description brute, mais en la rendant fluide, et pour ça, nous allons enjoliver un peu ;)

Code:
« Cette brune au teint mat se tenant devant moi répondait au nom de Laila. Elle me fixait de son regard mélancolique de couleur bleu qui, en total contraste avec son teint, sembler scintiller comme un saphir. On pouvait voir une partie de son vécu sur son visage, qui, malgré le fait qu’il reflétait une certaine force de par ses traits épais, était attaqué par quelques petites rides commençant à le creuser. Elle portait sur elle une longue robe de couleur rouge qui mettait en avant sa silhouette fine et élancée qui se terminait sur des chaussures assorties à sa tenue. Elle était vraiment très élégante, mais je décelais en elle un soupçon de malice. »

Voyez-vous comment prendre le temps de structure et d’enjoliver une description nous laisse imaginer le personnage plus facilement et d’une manière plus fidèle à la vision de l’auteur ? C’est exactement le but d’une description : transcrire le plus fidèlement possible ce que l’écrivain image dans son esprit, et la dernière description est celle qui remplit le plus cette fonction.

II – Utiliser les cinq sens du narrateur
C’est un point qui collera la plupart du temps qu’aux descriptions de l’espace environnant plutôt qu’aux personnes ou les objets, mais c’est quelque chose à considérer lorsque l’on introduit des nouveaux lieux, des nouveaux locaux, en particulier dans un monde fantastique ou auquel on veut donner une impression particulière.
Lorsque vous découvrez un lieu dans la vie réelle, vous vous ressentirez des tas de choses sans même vous en rendre compte, car tous vos sens sont en éveil en permanence. Imaginons vous découvrez une forêt, ou un parc que vous ne connaissez pas, l’impression laissée en vous par l’endroit sera basée sur plusieurs critères, entre autres :

Code:
- La vue : L’endroit est-il agréable à regarder ? Y a-t-il un paysage époustouflant, un monument historique à découvrir, de la nature vive à contempler, ou encore une étendue vaste dans laquelle perdre son regard ?
- L’ouïe : L’endroit est-il agréable à l’écoute ? Les sons sont-ils des sons naturels provenant de la faune environnante, des rires d’enfants et de manèges qui vous rappellent votre enfance, ou encore, le silence total n’étant dérangé que par le bruit sourd des feuilles d’arbre flottant au gré du vent ?
- L’odorat : La qualité de l’air, l’odeur, est-elle dérangeante ou au contraire agréable ? L’air est-il aussi pur que celui de campagne, ou au contraire y réside-t-il une fumée épaisse qui vient perturber votre respiration ?
- Le toucher : Sentez-vous une pression quelconque ? Une impression dérangeante, le corps lourd, ou au contraire vous sentez-vous aussi libre et léger que le vent, capable de soulever des montagnes en voyant ce qui se trouve devant vous.
- Le goût : Bien que très peu utilisé (vous n’allez pas manger de l’herbe pour juger un paysage ou autre on est d’accord.), vous pouvez néanmoins utiliser le goût pour imager des impressions. On peut par exemple citer la célèbre expression « Avoir un arrière-goût » qui peut être utilisée pour décrire pas mal de sentiments, généralement négatifs, qui apporteront un plus à la description.

Eh oui ! Décrire ce n’est pas seulement décrire ce que l’on voit ! Il faut détailler au maximum l’environnement pour permettre au lecteur d’imaginer tout ce qu’il y a d’imaginable, comme s’il était présent sur les lieux rien que ça ;) D’ailleurs, nous pouvons utiliser cette description pour des lieux, mais aussi pour les personnes lors des actions. Par exemple, disons que Laila se saisit de la main de Grégoire qui est le narrateur, on peut alors associer un mot à son toucher pour exprimer un ressenti correspondant à la situation, par exemple :

Code:
« Le toucher glacial de Laila déclencha un frisson qui me traversa le corps. »
Nous pouvons également pousser la description d’un contact grâce à ce système de sens.
Code:
« Ses lèvres brûlantes se posèrent sur les miennes tandis que je fermai instinctivement mes yeux, bien trop gênée par ce contact intime entre nous. Il ne me restait comme repère que sa respiration s’alignant avec la mienne, et ce goût d’interdit qui accompagnait cet échange entre lui et moi. »

Vous voyez ? Ici en une description nous avons le toucher par le contact des lèvres, la vue par le réflexe de fermer ses yeux, et le goût du baiser. On pourrait également ajouter l’ouïe en précisant que la jeune fille qui se fait embrasser écarte les bruits extérieurs en embrassant son partenaire, bref, il existe des tas de manière d’étayer un récit en utilisant les cinq sens du narrateur, ou si le narrateur n’est pas celui effectuant l’action, de la personne en question.

III Enjoliver ses descriptions

Il n’y a que peu de personnes qui aiment le texte brut et sans profondeur, surtout dans le monde de la littérature. Une jolie métaphore, un bel oxymore peut parfois transformer un passage banal en une scène mémorable d’une fanfiction ou d’une histoire originale. Le but de ce point est donc de bien mettre le doigt sur le fait que décrire, c’est aussi imager, rendre plus intense la chose que l’on décrit. N’hésitez pas à exagérer là où il le faut, surtout lorsqu’il s’agit d’un côté émotionnel ou d’un endroit capital, il ne faut pas hésiter à faire des transferts de situations.
J’ai tendance à aimer ces transferts lorsque j’écris. Je trouve qu’ils donnent pas mal d’impact aux scènes importantes, comme par exemple cette scène où mon narrateur donne une représentation musicale au violon dans un gymnase, scène que voici :

Code:
« Le premier couplet se passa sans encombre. Tout le monde était plutôt enthousiaste tandis que je ne ratai pas une seule note. J'étais fier de moi, repensant à cet entraînement qui portait ses fruits. Le choix de la chanson avait vraiment été le bon, puisque quelques élèves semblaient fredonner les paroles en même temps que je jouais. Prêtant attention aux détails, je continuais à jouer instinctivement sans même regarder mon instrument. Je ne devenais qu'un avec la musique, ouvrant les portes d'un champ de fleurs dans lequel je me voyais tournoyer encore et encore alors que le soleil inondait l'espace de sa lumière. J'étais transporté par ma propre musique…Tout comme ma sœur, Akemi, était transporté dans son monde lorsqu’elle jouait. Ce fut lors de cette première représentation, qu’au fil des notes et des pas de danse dans cette prairie fleurie, que je compris ce qu’était réellement l’amour de la musique. »
Ceci est un exemple parmi tant d’autres. Un exemple que j’apprécie parce que j’aime le personnage qui me sert de narrateur plus que pas mal d’autres que j’ai inventé, mais vraiment, je pense qu’enjoliver les dialogues et les descriptions, les rendre unique et profondes, c’est le premier travail d’un écrivain amateur ou professionnel. Nous sommes dans un monde où tous les sujets ont déjà été abordés, il sera donc difficile pour vous de trouver un public si vous n’avez pas les descriptions et les dialogues qui suivent. Autrement, vous passerez pour un mauvais remake d’une œuvre existante ^^

Donc voilà, c’est tout pour le moment. J’espère que ce tutoriel aura été compréhensible et vous aura plu. Je reste à disposition pour toute remarque, toute suggestion, toute question, et j’espère vous retrouver pour un autre tutoriel très vite ^^



Voici ma signature




Spoiler:
 



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum